Jardinage urbain

Pendant plusieurs années, Susan Gold, Kewy Janisse et moi-même (Les jardinières) avons collaboré sur diverses installations et projets thématiques. Après un long processus de recherche et d’expérimentation, nous avons créé Jardinage urbain afin de confronter la perte écologique dans le contexte d’un environnement bâti qui semble toujours devenir de plus en plus homogène. Bref, nous explorons la relation entre la nature et l’environnement urbain tentaculaire.

Susan s’intéresse à la façon dont la nature est comprise et introduite dans nos vies. En faisant usage d’images recueillies dans les musées, les laboratoires et plus récemment dans son propre quartier, elle examine les façons dont les citadins font face à la disparition de l’environnement naturel et au sentiment de perte qui peut s’en suivre.

En tant que scientifique et artiste, Kewy remet en question les caractéristiques qui séparent les différents paysages en utilisant des images satellite. Elle présente ses observations avec ses sculptures, ou « cloches », des habitats réduites au gris, au vert, au bleu et au jaune, représentant les caractéristiques de chaque type de paysage.

Mon travail résulte de mon engagement à forger une relation respectueuse et durable avec l’environnement naturel. Par le biais de photographies, de clips audio et de peintures abstraites sur métal et verre, je documente la croissance de la flore et de la faune ainsi que mon travail performatif, c’est-à-dire, sa distribution au sein de la communauté. D’ailleurs, le caractère intergénérationnel de ma pratique découle de mon besoin pour la pérennité de mes valeurs.

Ainsi, la lutte pour accueillir le monde naturel dans leur vie est un sujet que chacune d’entre nous tient à cœur.